Pas de profits européens aux frais de l'Amazonie!

Plus de 1,25 milliard d'euros! C'est le gâteau que se partagent Alstom et d'autres entreprises européennes pour leur participation au projet de barrage de Belo Monte. Exhortons ces entreprises à se retirer de ce désastre humain et environnemental annoncé

Manifestation des peuples autochtones contre le barrage de Belo Monte sur le fleuve Xingu (Photo V. Glass)

Les destructions ont commencé le long du fleuve Xingu. Les pelleteuses creusent les terres fertiles où les arbres géants prenaient jusqu'à peu racines. Les populations sont expulsées : jusqu'à 40.000 personnes pourraient perdre leur foyer.

Belo Monte serait le troisième plus grand barrage hydroélectrique de la planète. Le projet provoquerait une catastrophe écologique : inondation de 600 km² de forêts vierges, gigantesques émissions de gaz à effet de serre dus à la décomposition des végétaux. Les populations autochtones luttent pour préserver leurs moyens de subsistance. Leurs droits ont été bafoués, leurs intérêts méprisés.  

Profits faramineux pour les entreprises européennes

En Europe, l'industrie s'enrichit en toute conscience sur ce désastre environnemental et humain. Le montant total des contrats dont bénéficient les entreprises européennes pour Belo Monte s'élève à plus de 1,25 milliard d'euros, au premier rang desquelles la société Alstom (500 millions d'euros) suivi de la joint-venture allemande Voith Hydro (330 millions d'euros). 

Méga-barrages pour une méga-croissance

La centrale électrique de Belo Monte doit produire 11.000 mégawatts d'électricité pour la production d'aluminium. Le gouvernement brésilien recherche une croissance économique forte grâce aux exportations et ce même au détriment du pays. 

Belo Monte n'est pas un cas isolé. 150 barrages supplémentaires sont prévus en Amazonie. Les permis de construire de cinq centrales hydroélectriques sur le Rio Tapajos doivent être délivrés ces prochaines années. Et les entreprises européennes comptent bien profiter de tous ces projets.  

Exhortons les entreprises européennes à se retirer de Belo Monte et tout autre projet de barrage contraire à l'éthique. 


À la direction de Voith Hydro, Siemens, Alstom, Andritz, Daimler et de Münchener Rück

---------------------------------------------------
Objet : Pas de profits aux frais de l'Amazonie!
---------------------------------------------------

Messieurs Münch, Löscher, Wittke, Leitner, Zetsche et von Bomhard,

Les conséquences connues et désastreuses du futur barrage de Belo Monte m'inquiètent vivement. Par votre participation à ce projet, vous en partagez la responsabilité.

En mars 2012, l'Organisation internationale du travail (OIT) a établi que les droits des populations autochtones avaient été violées dans l'élaboration du projet. Le barrage hydroélectrique de Belo Monte prive de leurs moyens de subsistances les habitants de la région autour d'Altamira et du long du fleuve Xingu.

En aucun cas la construction du barrage de Belo Monte ne pourra être reconnue comme une contribution à la production d'énergie propre. Au contraire, la destruction de la forêt tropicale inhérente à ce projet (par la construction en soi du barrage mais aussi par les défrichements illégaux des migrants) augmentera fortement le réchauffement climatique. L'Amazonie est une des région possédant l'écosystème le plus sensible de la planète. Celui-ci a un effet stabilisateur sur le climat mondial. Cette destruction qui serait irréversible montre un mépris total pour les droits des générations futures.

Des alternatives en matière de politique énergétique n'ont pas été suffisamment recherchées lors de la prise de décision en faveur de Belo Monte. Par conséquent, je vous demande avec insistance de vous retirer de ce projet.

Je vous exhorte à respecter les normes internationales de protection de l'environnement et des droits humains. Je vous exhorte aussi à prendre les dispositions nécessaires pour que le respect de ces droits soient supervisés et assurés au sein même de votre entreprise. Ces dispositions vous empêcheront à l'avenir de participer à des projets aussi destructeurs que celui de Belo Monte. Il en va de votre réputation.

Je vous prie d'agréer, Messieurs Münch, Löscher, Wittke, Leitner, Zetsche et von Bomhard, l'expression de mes respectueuses salutations.

Partager:

Facebook Twitter Google+ E-Mail