Pas de profits européens aux frais de l'Amazonie!

Manifestation des peuples autochtones contre le barrage de Belo Monte sur le fleuve Xingu (Photo V. Glass)

Plus de 1,25 milliard d'euros! C'est le gâteau que se partagent Alstom et d'autres entreprises européennes pour leur participation au projet de barrage de Belo Monte. Exhortons ces entreprises à se retirer de ce désastre humain et environnemental annoncé

Les destructions ont commencé le long du fleuve Xingu. Les pelleteuses creusent les terres fertiles où les arbres géants prenaient jusqu'à peu racines. Les populations sont expulsées : jusqu'à 40.000 personnes pourraient perdre leur foyer.

Belo Monte serait le troisième plus grand barrage hydroélectrique de la planète. Le projet provoquerait une catastrophe écologique : inondation de 600 km² de forêts vierges, gigantesques émissions de gaz à effet de serre dus à la décomposition des végétaux. Les populations autochtones luttent pour préserver leurs moyens de subsistance. Leurs droits ont été bafoués, leurs intérêts méprisés.  

Profits faramineux pour les entreprises européennes

En Europe, l'industrie s'enrichit en toute conscience sur ce désastre environnemental et humain. Le montant total des contrats dont bénéficient les entreprises européennes pour Belo Monte s'élève à plus de 1,25 milliard d'euros, au premier rang desquelles la société Alstom (500 millions d'euros) suivi de la joint-venture allemande Voith Hydro (330 millions d'euros). 

Méga-barrages pour une méga-croissance

La centrale électrique de Belo Monte doit produire 11.000 mégawatts d'électricité pour la production d'aluminium. Le gouvernement brésilien recherche une croissance économique forte grâce aux exportations et ce même au détriment du pays. 

Belo Monte n'est pas un cas isolé. 150 barrages supplémentaires sont prévus en Amazonie. Les permis de construire de cinq centrales hydroélectriques sur le Rio Tapajos doivent être délivrés ces prochaines années. Et les entreprises européennes comptent bien profiter de tous ces projets.  

Exhortons les entreprises européennes à se retirer de Belo Monte et tout autre projet de barrage contraire à l'éthique.