Zone de protection pour Prey Lang, « notre forêt »

Gros plan sur deux femmes maquillées de bleu et de vert lors d'une manifestation. L'une tape dans les mains, l'autre parle dans un mégaphone Les habitants de Prey Lang manifestent à Phnom Penh contre la destruction de leur forêt (© NRPG)
64 907 signatures

Fin de l'action : 20 mai 2014

Le gouvernement du Cambodge est en train de détruire les trésors naturels du pays. Bûcherons, plantations et compagnies minières envahissent les forêts primaires toujours plus en profondeur. Les habitants de Prey Lang, une exceptionnelle forêt primitive, luttent pour faire reconnaitre leur forêt comme aire protégée. Aidons-les !

Lettre

M. Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge, M. Chan Sarun, Ministre de l’agriculture, de la forêt et des pêches, M. Suy Sen, Ministre de l’industrie, des mines et de l’énergie, M. Mok Mareth, Ministre de l’environnement

Afficher la lettre de pétition

« Trop de forêts ont déjà été détruites. Nous ne pouvons pas nous permettre d'en perdre une de plus, surtout une aussi importante que Prey Lang ». Vong Phan, grand-mère de 56 ans, résume la pensée de la plupart des habitants de son village Stung Treng. 

Avec 360.000 hectares, Prey Lang est la dernière grande forêt des basses-terres de la péninsule indochinoise. Elle est l'habitat de nombreuses espèces menacées inscrites sur la liste rouge de l'UICN comme l'éléphant, la panthère nébuleuse, le crocodile du Siam, le gibbon à bonnet. Chaque jour ses bois précieux (palissandre, meranti, balau) sont abattus et exportés comme matériau de construction pour planchers, meubles de jardin ou de luxe. 

En langue kuy, Prey Lang signifie « notre forêt »

Prey Lang est la source de revenus de 200.000 personnes, majoritairement issues du peuple autochtone Kuy, qui vivent de l'utilisation et de la vente des produits de la forêt : rotin, miel, résine, fruits, gibier et plantes médicinales. Les habitants de Prey Lang, qui signifie « notre forêt » en langue kuy, ne tolèrent plus d'être expulsés brutalement de leurs terres et d'assister à la destruction de leurs moyens de subsistances. 

Face à la grande implication des autorités et des militaires dans la destruction de la Nature et l'accaparement des terres au Cambodge, de nombreuses communautés ont créé un réseau sous le patronage du Groupe de Protection des Ressources Naturelles du défunt Chut Wutty. Ses participants organisent des pétitions, des manifestations et même des patrouilles pour stopper les bûcherons criminels et confisquer leurs tronçonneuses. 

Le réseau Prey Lang milite pour que leur forêt devienne une zone protégée. Un projet de loi existe déjà mais attend toujours d'être adopté par le gouvernement. Soutenons leur initiative !


Contexte

 

Chut Wutty, activiste et fondateur du Groupe de Protection des Ressources Naturelles (Natural Resource Protection Group - NRPG) a œuvré inlassablement pour rendre publiques, preuves à l'appui, les pratiques criminelles contre l'Homme et la Nature au Cambodge. En 2012, il a été abattu par la police militaire après avoir refusé de donner la carte de son appareil photo contenant des clichés de l'exploitation forestière illégale dans une aire protégée. Il effectuait un reportage en compagnie de deux journalistes dans les Monts Cardamome, une zone dans laquelle la forêt est abattue illégalement avec la connivence des militaires.

Selon la Ligue Cambodgienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme (Licadho), des entreprises privées ont acquis des concessions sur  3,9 millions d'hectares, ce qui représente plus de 22% du territoire cambodgien. Ces concessions, situées de plus en plus souvent dans des forêts primaires protégées, sont octroyées majoritairement pour les plantations de caoutchouc. 


Informations supplémentaires

en français 
• Article d'Alter Asia  Cambodge: la forêt équatoriale menacée
• Article de Mongabay  Au Cambodge, la plus grande forêt tropicale des basses-terres échappe à de nouvelles concessions
• Article du blog Krama khmer  Prey Lang, « notre forêt »
• Vidéo d'Amnesty France (7min21)  Expulsion et résistance au Cambodge : le récit de Hong
• Article de thailande-fr  Cambodge: un écologiste abattu, deux journalistes interrogés
• Article de Front Linde Defenders  Cambodge: Assassinat de l'écologiste défenseur des droits humains M. Chut Wutty

en anglais
• Article du Phnom Penh Post  Activists call on government to adopt forest law
• Site officiel du réseau  Prey Lang Forest Networks

 

Destinataires de la pétition

M. Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge, 
M. Chan Sarun, Ministre de l’agriculture, de la forêt et des pêches, 
M. Suy Sen, Ministre de l’industrie, des mines et de l’énergie, 
M. Mok Mareth, Ministre de l’environnement
 
En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires par l'intermédiaire de l'ambassade du Cambodge.
 
Ambassade Royale du Cambodge en France
4, rue Adolphe Yvon
75116 PARIS
Tel. 01 45 03 47 20
Fax. 01 45 03 47 40

Courriel: arc@ambcambodgeparis.info

 

Lettre

M. Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge, M. Chan Sarun, Ministre de l’agriculture, de la forêt et des pêches, M. Suy Sen, Ministre de l’industrie, des mines et de l’énergie, M. Mok Mareth, Ministre de l’environnement

Lettre de pétition du réseau Prey Lang :

Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre,

Veuillez mettre fin à la destruction de la forêt Prey Lang. Veuillez soutenir le réseau Prey Lang pour que sa protection et sa gestion soient assurées en coopération avec les communautés.

Prey Lang est la dernière grande zone de forêt primaire de la péninsule indochinoise. Étant l'un des plus important bassin de réception du Cambodge, elle approvisionne en eau et en nourriture des centaines de milliers de personnes. Prey Lang est l'habitat de plus de 50 espèces menacées et est essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Je salue l'initiative du réseau Prey Lang, qui représente les communautés, de faire protéger la forêt du même nom. Je soutiens ainsi l'appel émis par le réseau qui exhorte le Premier ministre Hun Sen et le gouvernement cambodgien à :

• cesser d'octroyer des concessions économiques et suspendre toutes celles déjà accordées dans la zone de Prey Lang et de ses environs

• attribuer à la forêt Prey Lang un statut la protégeant et la conserver comme un héritage pour le Cambodge ; signer le décret déclarant Prey Lang comme forêt protégée

• reconnaitre le réseau Prey Lang comme partenaire du gouvernement pour une gestion commune de la forêt

Je vous prie d'agir pour sauver la forêt Prey Lang et pour développer un plan de gestion soutenable intégrant le réseau Prey Lang et les communautés de la forêt.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.