Déboiser pour du sable est le comble de l’absurdité !

Scène de dévastation en plein cœur du bois de Buschbell Quarzwerke détruit le bois de Buschbell pour extraire sable (© Ralf Gütz)

L’industrie du sable est prête à n’importe quoi pour exploiter la précieuse matière première, même à détruire un bois aux arbres centenaires. C’est ce qui est en train d’arriver en Allemagne, où l’entreprise Quarzwerke extrait du sable dans le bois de Buschbell. Mobilisons-nous pour mettre un terme à cette exploitation insensée !

Lettre

Direction générale de l'environnement de la Commission européenne, Président de l'arrondissement de Rhin-Erft, Ministre de l'environnement du Land de Rhénanie-du-Nord - Westphalie, Direction de Quarzwerke

La richesse du bois de Buschbell n’est pas son sable, mais ses arbres centenaires, sa faune et sa flore. Je souhaite voir ce trésor naturel préservé !

Afficher la lettre de pétition

Le bois de Buschbell est un véritable trésor naturel avec ses chênes et ses hêtres vieux de 140 ans et ses nombreuses espèces protégées comme le loriot d'Europe, le pic mar et la salamandre tachetée. Faisant partie des dernières zones boisées anciennes de la région de Cologne en Allemagne, celui-ci pourrait obtenir, en raison de sa biodiversité, une protection légale d'après les directives de l’UE.

Mais un autre scénario est en train de se produire : l’entreprise Quarzwerke extrait depuis des années du sable siliceux dans une partie du bois de Buschbell. Et a réussi, malgré l’opposition d’organisations de défense de l’environnement, à obtenir l’agrandissement de son exploitation sur de nouvelles zones en 2014. L’ONG allemande BUND continue depuis à pointer du doigt les études d'impact fournies par l’entreprise qui ne font qu’évoquer ou qui oublient carrément de nombreuses espèces animales et végétales présentes dans la forêt.

Le sable, première des matières premières

Avec 15 milliards de tonnes extraites par an, le sable est la matière première la plus exploitée au monde (après l’air et l’eau). Il est particulièrement prisé dans le secteur de la construction. Une maison moyenne nécessite par exemple 200 tonnes de sable, un kilomètre d’autoroute 30.000 tonnes. Étant donné cet ordre de grandeur, l’extraction du sable dans le petit bois de Buschbell apparaît encore plus dérisoire au regard de la perte de cet écosystème remarquable.

Aujourd’hui, Quarzwerke est contrainte de faire une demande de permis si elle veut exploiter une nouvelle zone à partir du 1er mai 2017. C’est l’occasion d’interpeller l’entreprise et les décideurs politiques pour leur demander de mettre un terme à l’exploitation insensée du sable dans le bois de Buschbell.

Merci de signer la pétition !

Contexte

LE SABLE, UN PROBLÈME ÉCOLOGIQUE MAJEUR

Documentaire : Le sable - Enquête sur une disparition

La chaîne de télévision ARTE a consacré en mai 2013 une soirée thématique consacrée au sable, un problème écologique très grave souvent méconnu et qui touche l’ensemble de la planète. Le documentaire « Le sable : enquête sur une disparition » exhibe l’ampleur insoupçonnée des prélèvements de sable aux quatre coins du globe ainsi que leurs causes et leurs conséquences pour les écosystèmes.

Nous vous encourageons à visionner ce documentaire ainsi qu’à lire les textes d’informations mis à disposition par la chaine franco-allemande :

• Page de présentation du documentaire  Le sable - Enquête sur une disparition
• Dossier de presse  Le sable - Enquête sur une disparition
• Page consacrée au sable  Nos plages à court de sable ?
• Illustration  Le sable en chiffres

 

Le sable en chiffres

• Étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP)  Sand, rarer than one thinks

 

Informations supplémentaires

La forêt de Buschbell

• Blog des citoyens mobilisés pour la préservation de la forêt de Buschbell  Umstrittener Quarzsandabbau - Buschbeller Wald in Gefahr
• Article du Kölner Stadt-Anzeiger  Bänke mit Aussicht gewünscht
• Article de BürgerStimme  Abholzung: Erneut muß ein Altwald der Industrie weichen
• Article du Kölnische Rundschau  Online-Petition gegen den Sandabbau

 

Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

M. Karl Falkenberg, Directeur général à l’environnement de la Commission européenne

Commission européenne
Direction générale de l’environnement
B-1049 Bruxelles
Belgique
Fax : +32 (0)2 299 22 20

Courriel : karl.falkenberg@ec.europa.eu

 

M. Michael Kreuzberg, Président de l'arrondissement de Rhin-Erft

Rhein-Erft-Kreis
Der Landrat
50124 Bergheim
Allemagne
Tél : +49 (0)2271 830
Fax : +49 (0)2271 832300

Courriel : info@rhein-erft-kreis.de

 

M. Johannes Remmel, Ministre de l'environnement du Land de Rhénanie-du-Nord - Westphalie

Ministerium für Klimaschutz, Umwelt, Landwirtschaft, Natur- und Verbraucherschutz des Landes Nordrhein-Westfalen
Schwannstr. 3
40476 Düsseldorf
Allemagne
Tél : +49 (0)211 4566 0
Fax : +49 (0)211 4566 388

Courriel : poststelle@mkulnv.nrw.de

 

M. Robert Lindemann-Berk, PDG du groupe Quarzwerke

Quarzwerke GmbH
Kaskadenweg 40
50226 Frechen
Allemagne
Tél : +49 (0)2234 101 0
Fax : +49 (0)2234 101 200

Courriel : info@quarzwerke.com

 

Lettre

Direction générale de l'environnement de la Commission européenne, Président de l'arrondissement de Rhin-Erft, Ministre de l'environnement du Land de Rhénanie-du-Nord - Westphalie, Direction de Quarzwerke

Monsieur le Directeur général,
Monsieur le Président d’arrondissement,
Monsieur le Ministre,
Monsieur Lindemann-Berk,

Le bois de Buschbell fait l’objet d’une demande de déboisement dans le cadre de l’exploitation de son sable. Faisant partie des dernières forêts anciennes de l’arrondissement de Rhin-Erft, le bois de Buschbell abrite de nombreuses espèces protégées comme le Loriot d'Europe, le Pic mar et la salamandre tachetée. En raison de sa biodiversité, celui-ci pourrait bénéficier de la protection de la directive Habitats Faune Flore de l’Union européenne.

Le groupe Quarzwerke GmbH a pourtant déposé une demande de permis de déboisement sur ce site à l’écosystème remarquable afin d’y exploiter le sable siliceux de ses sols. Dans ses études d'impact environnemental et de conservation des espèces, l’entreprise a trop peu pris en compte voire omis de nombreuses espèces végétales et animales, à l’instar de la chauve-souris.

Le sable est la matière première la plus exploitée au monde. Renoncer à extraire le sable du bois de Buschbell serait une perte économique infime et préserverait un trésor naturel.

Je vous demande de faire prédominer la nature sur l’exploitation des matières premières et d’agir en conséquence pour préserver le bois de Buschbell.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président d’arrondissement, Monsieur le Ministre, Monsieur Lindemann-Berk, à l'assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 150 000 signatures :

106 420
Dernières activités