Ni aliment ni médicament : protégez le pangolin !

Un bébé pangolin gambade librement dans la natureLes pangolins continuent à être chassés et vendus illégalement en Asie du Sud-est

Le pangolin est le "grand oublié" des espèces menacées, alors que ses huit espèces sont inscrites à la liste rouge de l’IUCN. Prisé pour sa viande et les supposées vertus médicinales de ses écailles, le pangolin est le mammifère le plus braconné au monde.

Mises à jour Appel

Aux gouvernements de la Chine et du Vietnam

“Le pangolin n’est ni un aliment ni un médicament mais un animal menacé d’extinction. Sa chasse et son commerce doivent cesser en Afrique et en Asie du Sud-est”

Afficher la lettre de pétition

Dans les villages reculés d’Asie, dénicher un pangolin équivaut à gagner à la loterie, tant ces animaux sont devenus rares dans certaines régions. Les huit espèces de pangolin figurent sur la liste rouge de l’Union internationale pour la préservation de la nature (IUCN). Le pangolin de Chine, le pangolin javanais et le pangolin des Philippines sont même en danger critique d’extinction (critically endangered).

Le braconnage et le commerce illégal sont à l’origine de l’effondrement des populations de pangolins. En Chine et au Vietnam, les écailles en kératine du petit fourmilier sont très prisées pour leurs supposés pouvoir de guérison et autres vertus médicinales. Leur chair y est aussi considérée comme un mets parmi les plus délicats et pour lequel les consommateurs sont disposés à payer une véritable fortune. Les conséquences sont désastreuses pour le pangolin dont le rôle est important pour les écosystèmes forestiers.

Le commerce international de pangolin est interdit depuis 2019. Cependant, la contrebande est florissante, comme en témoigne les saisies régulières d’animaux vivants ou d’écailles. Selon l'organisation TRAFFIC , 330 tonnes d’écailles de pangolin ont été saisies entre 2015 et 2021, dont 23,5 tonnes l’année dernière.

Les gouvernements de la Chine et du Vietnam ont pris des mesures en retirant progressivement les écailles de pangolin de la liste officielle des médicaments traditionnels.  Ces mesures sont insuffisantes car la demande ne faiblit pas et le commerce légal à l’intérieur de frontières chinoises encourage la contrebande.

Aidez-nous à faire encore plus pression sur les responsables.

Nous voulons remettre la pétition à la fin du mois avril, pour marquer le début de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité qui se déroulera cette année 2022 à Kunming, en Chine…

Contexte

Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

Gouvernement de la République Populaire de Chine

Ambassade de Chine à Paris
11 avenue George V
75008 Paris
Tél : +33 (0)1 49 52 19 50
Courriel : chinaemb_fr@mfa.gov.cn

Gouvernement de la République socialiste du Vietnam

Ambassade du Vietnam à Paris
62 rue Boileau
75016 Paris
Tél : +33 (0)1 44 14 64 00
Courriel : vnparis.fr@gmail.com

Lettre

Aux gouvernements de la Chine et du Vietnam

Madame, Monsieur,

Le pangolin est le grand oublié des espèces menacées, bien que ses huit espèces soient inscrites sur liste rouge de l’Union internationale pour la préservation de la nature (IUCN). Le pangolin de Chine et le pangolin javanais sont même en danger critique d’extinction et pourraient avoir totalement disparu d’ici 15 ans.

Le braconnage et le commerce illégal sont à l’origine de l’effondrement des populations de pangolins. Leurs écailles en kératine sont très prisées dans vos pays pour leurs supposés pouvoir de guérison et autres vertus médicinales. Leur chair y est aussi considérée comme un mets parmi les plus délicats et pour lequel les consommateurs sont disposés à payer une véritable fortune.

Je vous demande d’agir pour la protection du pangolin et de combattre en conséquence sa chasse et son commerce illégal.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.

Mises à jour

Dans la presse · 20 févr. 2021

Le pangolin : l’animal le plus braconné au monde, qu’on ne connaissait pas vraiment avant la pandémie

Logo RTBF

En février 2020, alors que le nouveau coronavirus commençait à faire rage en Europe, le monde entier avait les yeux braqués sur le pangolin. L’animal s’est en effet retrouvé sur le banc des accusés pour avoir "servi" d’hôte intermédiaire au Covid-19. Une théorie qui a été contestée depuis.

suite

actualités · 24 févr. 2020

Le pangolin pourrait avoir transmis le coronavirus

Le Pangolin joue-t-il un triste rôle dans l’épidémie actuelle du coronavirus ? Des scientifiques chinois estiment que des humains auraient pu être infectés par le pangolin, dont le commerce est illégal.

suite

Dans la presse · 17 févr. 2018

Le pangolin va-t-il disparaître, victime du braconnage ?

Comme chaque année, le dernier samedi de février marque la journée mondiale du pangolin, un mammifère qui, si le braconnage se poursuit – certes il n’est pas le seul, aura bientôt complètement disparu. Zoom sur cet animal fascinant…

suite

Cette pétition est également disponible en :

406 872 signatures

Aidez-nous à atteindre les 450 000 signatures :

Dernières activités