Protégeons le papillon Monarque des pesticides de Monsanto !

Vue de profil d’un papillon Monarque (Danaus plexippus) sur une plante asclépiade rose. Les OGM et leurs pesticides menacent le papillon Monarque (© Rachel James - ( CC BY-NC-SA 2.0 ))
78 980 signatures

Fin de l'action : 27 avr. 2015

90% des papillons Monarques ont disparu en 20 ans en Amérique du Nord, victimes des cultures industrielles et de leurs pesticides. Pour empêcher ce qui est inévitable en l’état des choses, ONG et scientifiques américains demandent aux autorités fédérales de protéger le papillon Monarque comme ce qu’il est : une espèce menacée.

Lettre

À l'office fédéral de gestion et de préservation de la faune des États-Unis d’Amérique

Le papillon Monarque est manifestement une espèce menacée. L’Office fédéral de préservation de la faune des États-Unis doit le protéger comme tel !

Afficher la lettre de pétition

Les papillons Monarques font partie des insectes parmi les plus beaux et les plus emblématiques de notre planète. Leurs migrations font l’émerveillement des petits et des grands. Mais ce spectacle risque de prendre fin très bientôt en Amérique du Nord où le nombre de Monarques a chuté d'un milliard à 50 millions au cours des 20 dernières années.

La cause principale de cette hécatombe est l’éradication par les pesticides de l’asclépiade, une plante essentielle à la reproduction et à l’alimentation du papillon Monarque. L’utilisation massive de l’herbicide Roundup dans les cultures toujours plus envahissantes de maïs et de soja transgéniques de la multinationale Monsanto met donc le papillon Monarque en péril en détruisant son habitat naturel.

Les organisations de protection de l’environnement et de défense des consommateurs américaines Center for Food Safety et The Center for Biological Diversity ont rédigé ensemble une pétition à l’attention du gouvernement des États-Unis. Elles demandent aux autorités fédérales d’inscrire le Monarque sur la liste des espèces en danger d’extinction.

Si le statut du papillon Monarque changeait, l’administration américaine serait obligée de prendre des mesures importantes et immédiates pour sa protection. Les ONGs ont été rejointes par Lincoln Brower, un professeur faisant autorité sur la question des Monarques, et ses confrères du Xerces Society for Invertebrate Conservation.

Sauvons la forêt soutient aussi cette campagne. Merci de signer la pétition adressée à l’Office fédéral de gestion et de préservation de la faune des États-Unis. Le Monarque a un besoin urgent d’être protégé.

Contexte

Les conséquences désastreuses des cultures transgéniques de Monsanto et de leurs pesticides sur les exploitations agricoles ainsi que le danger qu’elles représentent pour notre alimentation et pour l'environnement sont connues de nos jours. Par contre, leur rôle prépondérant dans la disparition rapide du papillon Monarque l’est beaucoup moins.

Les herbicides comme le Roundup de Monsanto ne tuent pas directement les papillons Monarques, mais ils éradiquent les plantes asclépiades qui sont leur principale source de nourriture. Ces plantes sont essentielles à la survie du Monarque car ce sont les seules dont leurs larves se nourrissent et sur lesquelles les papillons pondent leurs oeufs.

Moins d’asclépiades signifie tout simplement moins de monarques. Et l'utilisation généralisée du Roundup, dont le but est justement d’éradiquer ces asclépiades considérées comme des mauvaises herbes, dans les champs où sont cultivés des OGM provoque une hécatombe chez les papillons.

Voulons-nous Monsanto ou le papillon Monarque ?

Les ONGs américaines Center for Food Safety et The Center for Biological Diversity parlent d’un choix historique à faire entre les papillons Monarques et Monsanto, la figure de proue de l’agriculture industrielle intensive et des pesticides. Les deux sont manifestement incompatibles. La protection des Monarques implique la récupération et la réhabilitation de leur habitat, c’est-à-dire la disparition des monocultures Roundup Ready de Monsanto.

Lincoln Brower, professeur du Xerces Society for Invertebrate Conservation qui étudie les papillons Monarque depuis 1954, résume bien la situation : « Les monarques connaissent une disparition rapide qui pourrait conduire à leur extinction et les menaces auxquelles ils sont confrontées sont désormais tellement importantes que la loi sur la protection des espèces en danger doit s'appliquer le plus tôt possible alors qu'il est encore temps d'inverser ce déclin ».

Certes, il existe des bonnes initiatives pour aider le papillon Monarque comme les actions menées pour replanter des asclépiades, mais pour l’instant, il n'y a pas de mesures réglementaires contraignantes qui le protègent efficacement. Si le papillon Monarque était inscrit sur la liste des espèces menacées d’extinction (Endangered Species Act - ESA), il bénéficierait de la protection dont il a besoin.

Le papillon Monarque

Le papillon Monarque (Danaus plexippus) est célèbre pour ses migrations spectaculaires à travers l’Amérique du Nord, parcourant par groupes de millions d'individus plus de 4 000 kilomètres deux fois l’an entre le Canada et le Mexique.

La population de papillons Monarques s’est effondrée au cours des 20 dernières années, passant de 1 milliard au milieu des années 90 à seulement 35 millions l’hiver dernier. Jamais les Monarques n’ont été si peu nombreux.

Selon certaines estimations, les papillons Monarques auraient perdu 67 millions d’hectares d’habitat naturel au cours de cette période - ce qui représente une superficie équivalente à celle de la France - dont environ un tiers de leur zone de reproduction estivale.


 

Informations supplémentaires

En français
• Article de Radio Canada  Pas d'asclépiade, pas de monarque
• Article de Slate  Le Roundup de Monsanto, tueur du papillon monarque
• Article de Sciences et Avenir  USA: des écologistes demandent la protection fédérale des papillons monarques
• Carte interactive  Migration des Monarques en Amérique du Nord
• Blog Le Grand Changement  Les OGM Monsanto sont en train de faire disparaître les papillons Monarques !

En anglais
• Article du New York Times  The Year the Monarch Didn’t Appear
• Article du National Geographic  Monarch Butterfly's Reign Threatened by Milkweed Decline

Center for Food Safety
• Pétition commune du Center for Food Safety et du Center for Biological Diversity  Tell The U.S. Fish & Wildlife Service to Protect the Threatened Monarch Butterfly
• Dossier complet  Petition to protect the monarch butterfly under the endangered species act
• Article After 90 Percent Decline, Federal Protection Sought for Monarch Butterfly
• Article  About Monarchs and Pesticides
• Fiche d’information  FAQs on the monarch butterfly endangered species act petition
• Graphique  Correlation between glyphosate use and monarch migration routes and breeding

 

Destinataire de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement son destinataire :

Office fédéral de gestion et de préservation de la faune des États-Unis d’Amérique

U.S. Fish and Wildlife Service
1849 C Street, NW
Washington, DC 20240
Formulaire de contact

 

 

Lettre

À l'office fédéral de gestion et de préservation de la faune des États-Unis d’Amérique

Madame, Monsieur,

Le papillon Monarque (Danaus plexippus) voit sa population chuter à une vitesse dramatique en Amérique du Nord. La cause principale est la destruction de sa zone de reproduction par les herbicides épandus dans les monocultures industrielles de plantes génétiquement modifiées.

Les plantes asclépiades qui sont décimées par l'utilisation massive du Roundup, l’herbicide à base de glyphosate, sur les plantes transgéniques de la multinationale Monsanto (Roundup Ready™ GE crops) sont essentielles à la survie des Monarques car ce sont les seules dont leurs larves se nourrissent et sur lesquelles les papillons pondent leurs oeufs.

Les papillons Monarques ont besoin d’être protégés de toute urgence. Pour cela, il doivent pouvoir bénéficier de la loi de protection des espèces en danger (Endangered Species Act - ESA).

Je vous demande de répondre favorablement à la requête du Centre pour la sécurité alimentaire (Center for Food Safety) et d’inscrire le papillon Monarque sur la liste des espèces menacées d’extinction.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.