Libéria : création d’un parc national pour les chimpanzés grâce à vos dons

Chimpanzé au Libéria

5 sept. 2017

Grande nouvelle en provenance d’Afrique ! Le Libéria annonce la création du Parc national de Grebo-Krahn. Destiné à la protection des chimpanzés et de leur habitat, il abritera plus de 300 individus de l’espèce menacée. À l’origine de cette nouvelle réserve : la Fondation pour les chimpanzés sauvages (WCF) et vos dons avec lesquels nous l’avons soutenue. Nous sommes très heureux de ce succès !

La création du parc national arrive à un moment critique : depuis peu, les chimpanzés d’Afrique occidentale sont gravement menacés d’extinction. La population a diminué de 80 % au cours des 20 dernières années. On ne compte plus actuellement que 35 000 individus. L’espèce étant menacée d’extinction, la sauvegarde de leur habitat constitue une priorité absolue. Le Libéria joue un rôle déterminant dans la sauvegarde de l’espèce, car le pays abrite encore de vastes zones forestières intactes.

Les protecteurs des chimpanzés de la WCF (Wild Chimpanzee Foundation, en français : Fondation pour les chimpanzés sauvages) réunis autour du professeur Christophe Boesch ont étudié la biodiversité de la forêt de Grebo-Krahn au cours d’expéditions d’envergure. Ils ont collaboré de manière effective avec les autorités libériennes, notamment l’Autorité de développement forestier, des organisations locales ainsi que la population afin de déterminer les limites de la zone de protection matérialisées à cet effet par un marquage d’arbres.

Le projet aurait pu échouer dans la dernière ligne droite : certes, la présidente Ellen Johnson Sirleaf avait déjà approuvé le parc national, mais il manquait encore le vote d’une chambre du Parlement - et comme des élections ont lieu au Libéria le 10 octobre 2017, la campagne électorale a déjà commencé.

Les bouchons de champagne ont donc sauté le 22 août dans les bureaux de la WCF à Leipzig et au Libéria, lorsque la deuxième chambre s’est prononcée en faveur de la création du parc national, quelques jours avant la fin de la législature. Lors de la phase finale, Sauvons la forêt a soutenu le projet du parc national grâce à des dons. « Sans vous, nous n’aurions jamais pu accomplir tout cela avant les élections et le projet aurait pu s’éterniser encore des années ou n’aurait peut-être même jamais vu le jour, si le prochain gouvernement avait eu d’autres priorités » explique Annika Hillers, la directrice du bureau WCF au Libéria.

Nous continuons à collecter des fonds

Elle envisage désormais de créer une autre zone protégée : le parc national de Krahn-Bassa. Sauvons la forêt est également engagée dans ce projet. Les chercheurs de WCF veulent recenser d’ici quelques semaines le nombre exact de chimpanzés et d’autres espèces rares, telles que les éléphants de forêt, les hippopotames nains et les pangolins, vivant dans la zone forestière. Les premières missions exploratoires se sont révélées si prometteuses que la zone de recherche, qui s’étendait initialement à la seule forêt de Gbi, a été élargie. Maintenant commence un long processus, celui de l’implication de la population locale.

En Guinée, il reste encore un long chemin à parcourir avant la création du parc national de Moyen-Bafing proposé. Mais le projet doit aboutir car 5 000 chimpanzés vivent à cet endroit !

Pour ce faire, il est nécessaire de mener des études aussi complexes qu’onéreuses sur la biodiversité. Il convient également d’impliquer la population locale et de convaincre les autorités et les représentants politiques du bien-fondé de ce projet. La création d’un parc national ne signifie pas que le travail est terminé : des éco-gardes issus des villages environnants doivent patrouiller en permanence dans la forêt.

Faire un don

Vos dons aident à préserver l’habitat des chimpanzés, des hippopotames nains et des éléphants de forêt. Un grand merci pour cela !