Sabah choisit de préserver sa forêt et ne construira pas d’autoroute

Eléphants nains à Sabah Deux éléphants nains à Sabah (© Dave Irving)

15 avr. 2019

Lueur d’espoir pour la nature de l’Etat de Sabah en Malaisie : le chef du gouvernement fédéral renonce à effectuer une nouvelle percée dans la forêt pour construire l’autoroute pan-Bornéo. Au lieu de cela, les pistes existantes devront être étendues.

Le réseau routier de 2100 kilomètres prévu jusqu’à présent dans l’état de Sabah et de son voisin du Sarawak devait même traverser des réserves naturelles. Scientifiques et défenseurs de l’environnement s’inquiètent pour les mangroves, entre Tuaran et Kudat, qui abritent une espèce rare de singes appelés nasiques. Le projet fragmenterait également l’habitat des éléphants nains le long du fleuve Kinabatangan.

Shafie Apdal, le ministre en chef de l’état de Sabah, a annoncé préférer étendre les routes existantes plutôt que d’effectuer une nouvelle construction. Aucun arbre ne devrait être abattu et aucune colline ne devrait être rasée, a-t-il expliqué. Ce nouveau projet permettra de préserver la nature, sera plus économique et apportera à la population des avantages rapides.

En règle générale, les routes constituent l’une des plus grandes menaces pour les forêts. Leur construction implique le déboisement de zones forestières, la création de larges couloirs et en conséquence la fragmentation de l’habitat des animaux. Les routes permettent également aux bûcherons, aux agriculteurs et aux entreprises de plantation d’accéder à des zones auparavant inaccessibles. La chasse et le braconnage augmentent, tout comme les accidents avec les animaux.

En 2017, Sauvons la forêt s’est opposée à la construction d’un pont sur le fleuve Kinabatangan en raison du danger que constituait ce projet pour les éléphants de forêt. Le projet a finalement été abandonné.