Abandon d’un projet de barrage dans l’écosystème de Leuser

Forêt tropicale dans le parc national de Leuser L’écosystème de Leuser est le seul endroit où cohabitent tigres, orangs-outans, éléphants et rhinocéros (© FKL)

18 sept. 2019

Des défenseurs de l’environnement ont empêché la réalisation d’un barrage dans l’écosystème de Leuser. Ce succès contribue à la survie des éléphants de Sumatra ! Un tribunal a décidé que le barrage ne serait pas construit.

« Si toute cette région est submergée, l’habitat des éléphants sera morcelé. Si les animaux perdent leur habitat, leur population sera réduite. C’est juste une question de temps avant que les éléphants de Sumatra disparaissent », expliquait encore en mai 2019 Farwiza Farhan à la BBC dans un reportage sur le projet de centrale hydroélectrique de Tamiang, dans la province d’Aceh.

Tampur est situé dans l’écosystème de Leuser, le dernier endroit sur Terre où cohabitent tigres, orangs-outans, éléphants et rhinocéros. Ces grands mammifères gravement menacés y vivent protégés. Toute atteinte portée à l’écosystème, telle que des constructions de route, des plantations de palmier à huile ou des barrages, menace leur survie. L’écosystème de Leuser est l’une des dernières zones de forêt tropicale d’Asie du Sud-Est et la seule région boisée encore intacte à Sumatra. Il joue donc un rôle crucial dans la protection de la biodiversité et du climat. Sans le Leuser, le rhinocéros, l’éléphant, le tigre et l’orang-outan de Sumatra n’auront plus aucune chance de survie.

Malheureusement, l’écosystème de Leuser n’est plus intact. Ceci est d’autant plus grave que le gouvernement d’Aceh veut construire plusieurs centrales hydroélectriques au cœur de ces forêts riches en espèces. Le barrage de Tampur aurait été le plus grand des six ou sept projets de barrages prévus, et même le plus grand de tout Sumatra. Pour réaliser l’ensemble du projet, 4.407 hectares auraient dû être inondés ou bâtis.

Des organisations environnementales comme le Forum Konservasi Leuser, qui est soutenu par Sauvons la forêt, ou Walhi (Friends of the Earth Indonesia) mettent en garde contre les conséquences désastreuses qui pourraient résulter, à savoir le morcellement de l’écosystème de Leuser. Dans ces habitats de petite taille assimilables à des îles, les éléphants et de nombreuses autres espèces menacées n’auraient aucune chance de survie.

La population de Tampur est également opposée à la construction du barrage, car elle est touchée depuis des années par des inondations catastrophiques. En 2006, 28 personnes ont péri dans des crues éclair, un phénomène récurrent dans les tropiques, et 200.000 personnes ont dû quitter leurs villages. Ces catastrophes se produiront de plus en plus souvent, si le fleuve est endigué dans sa partie supérieure, avertissent des experts.

Au printemps 2019, Walhi a déposé une plainte contre le gouvernement de la province et l’entreprise exécutante originaire de Hongkong. En septembre, un tribunal d’Aceh a déclaré que l’autorisation octroyée pour la construction du barrage était nulle et non avenue. Pour justifier sa position, le Tribunal a invoqué des formalités : le gouvernement d’Aceh ne doit pas autoriser des projets de plus de 5 hectares. Les juristes avaient toutefois visité Tampur au préalable et découvert que le projet de barrage aurait des conséquences dramatiques pour les éléphants et la population locale.

Nos partenaires du Forum Konservasi Leuser et nos collègues de Walhi se réjouissent de la décision du tribunal. Le barrage ne pourra pas être construit dans l’habitat des tigres, des éléphants et des rhinocéros de Sumatra !

Même des représentants du gouvernement affirment qu’Aceh dispose d’un approvisionnement suffisant en électricité et n’a pas besoin de nouvelles centrales. On est donc en droit de se demander si ces projets ne sont pas motivés par la cupidité et les commissions qui pourraient être empochées. On peut également penser que la production supplémentaire d’électricité augmenterait encore l’activité minière dans cette réserve naturelle pourtant unique au monde.

Il importe désormais que la décision du tribunal soit réellement mise en œuvre. Les autres projets de barrage prévus dans l’écosystème de Leuser doivent être étudiés en tenant compte de critères écologiques et sociaux afin d’être stoppés. Seuls un écosystème intact et un habitat suffisamment grand garantiront la survie des éléphants, des tigres, des rhinocéros ou encore des orangs-outans, sachant que 95% des orangs-outans de Sumatra vivent dans le Leuser.