Abandon du projet d’autoroute dans la forêt des Ekuri au Nigéria

Forêt tropicale à Afi Mountain au Nigéria Le projet d’autoroute menaçait l’habitat des gorilles au Nigeria (© Mathias Rittgerott)

16 déc. 2020

Le gouvernement de la province de Cross River a enfin abandonné son projet controversé d’autoroute, qui aurait traversé l’une des dernières forêts tropicales, dont un Parc national, au Nigeria. Une large coalition de défenseurs de la nature, dont Sauvons la forêt, luttait contre le projet depuis 2016.

À l’origine, le gouverneur Ben Ayade voulait construire une autoroute à quatre voies à travers le parc national de Cross River et la forêt protégée du peuple indigène Ekuri. Une bande de 260 kilomètres de large devait être confisquée avec pour conséquence l’expropriation des habitants de 185 villages.

Les Ekuri ont protesté massivement, depuis le début du projet, à la fois pour la préservation des forêts tropicales, qui sont un habitat pour les chimpanzés, les gorilles et les éléphants de forêt, et pour le respect des droits de la population locale. Les plus critiques affirmaient que le projet d’autoroute n’était qu’un prétexte pour permettre l’accès de la forêt, jusqu’alors difficile, aux bûcherons et aux plantations.

Sauvons la forêt s’est fortement impliqué dans la résistance contre l’autoroute. Nous nous sommes rendus à deux reprises dans la région et avons apporté un soutien financier à plusieurs organisations locales. Nous avons également organisé une pétition de soutien aux Ekuri forte de 459 621 signatures. La poursuite des travaux de construction a pu ainsi être empêchée à maintes reprises.

Le gouverneur Ben Ayade a finalement mis un terme à son projet pharaonique, officiellement pour des raisons financières. Son gouvernement souhaite investir l’argent dans l’éducation des jeunes, l’emploi et le logement plutôt que dans des grands projets. Certains estiment que le gouverneur manque tout simplement de temps, la réalisation de l’autoroute ne pouvant plus être achevée avant la fin de son mandat dans deux ans et demi.

« Son rêve a été enterré » commente Martins Egot, responsable de l’organisation DevCon. Celui-ci est persuadé que la nature va reprendre ses droits et panser ses plaies.


La lutte contre la déforestation illégale continue

L’abandon du projet d’autoroute ne signifie malheureusement pas que les forêts tropicales de Cross River sont sauvées, loin de là. « Les abattages illégaux d’arbres sont à un niveau sans précédent. Les politiciens sont impliqués dans ces crimes. » alerte ainsi Chief Edwin Ogar. Le dirigeant des Ekuri est également très préoccupé par le braconnage et la propagation des plantations. En outre, un fossé se creuse entre les chefs traditionnels et la jeune génération.

Sauvons la forêt souhaite continuer à soutenir financièrement des activistes comme Martins Egot et le chef Edwin Ogar. Vous pouvez également faire un don pour soutenir leur action.