Gorilles en danger ! Sauvons la forêt de Kafuga

Gorille Les gorilles de montagne ne peuvent survivre que dans des forêts strictement protégées (© Mondberge)

400 gorilles des montagnes vivent protégés à l’intérieur du Parc national de Bwindi en Ouganda. Mais la conversion en plantations de thé de la voisine forêt de Kafuga changerait la donne alertent les écologistes sur place. Cette zone forestière sert de tampon au Parc national et sa disparition pourrait menacer les gorilles.

Lettre

Au ministre de l’environnement de l’Ouganda et aux autorités du district de Kisoro

La destruction de la forêt de Kafuga pour la culture du thé menace les gorilles des montagnes du Parc national de Bwindi. Merci de l’empêcher !

Afficher la lettre de pétition

Les défrichements ont déjà commencé. Fin mai, 17 hommes abattant des arbres sans autorisation ont été arrêtés. « Le juge nous demande de prouver qu’ils ont agit à l’intérieur de la forêt de Kafuga » explique Robert Tumwesigye Baganda, le directeur de l’organisation PROBICOU. « Aussi, nous sommes en train d'établir une carte détaillée de la forêt afin de la protéger plus efficacement. »

Véritable paradis naturel, la forêt de Kafuga abrite des centaines d’espèces d’oiseaux, de papillons, de petits rongeurs, de chimpanzés ainsi que deux cents espèces d’arbres, dont certaines endémiques. Cette zone boisée de 250 hectares, entourée de plantations de thé et de cultures vivrières, est aussi essentielle aux populations locales qui s’y approvisionnent en fruits, bois de chauffage et plantes médicinales.

Sur place, les écologistes nous alertent sur les conséquences qu’auraient la destruction de la forêt de Kafuga pour les gorilles

La disparition de la forêt de Kafuga pourrait forcer les habitants à se procurer leurs moyens de subsistances à l’intérieur du Parc national voisin, la Forêt Impénétrable de Bwindi, un des derniers refuges des gorilles des montagnes. Bien que ne faisant plus partie intégrante du Parc national, la forêt de Kafuga joue encore aujourd’hui un rôle de tampon en tenant à distance les humains de l’habitat des gorilles.

La culture du thé ne doit pas mettre en jeu la survie des gorilles !

Les activistes de PROBICOU étaient sur le point de planter 30000 arbres d’essences locales à l’intérieur et autour de la forêt de Kafuga. « Cette action devait assurer le futur de la forêt et des habitants » explique Robert. Au lieu de cela, la forêt de Kafuga pourrait disparaitre très bientôt.

Demandons au ministre de l’environnement ougandais et aux administrations locales de préserver la forêt de Kafuga.

Contexte

Informations supplémentaires

• Site Officiel de l’UNESCO Forêt impénétrable de Bwindi
• Article de Slate Afrique Bwindi: face à face avec les gorilles de montagne
• Article de Gentside Découverte Le tourisme au secours des gorilles des montagnes menacés de l'Ouganda




Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

M. Ephraim Kamuntu, Ministre de l’eau et de l’environnement de la République d’Ouganda

Ambassade d’Ouganda
13 avenue Raymond Poincaré
75116 Paris
Tél : +33 (0)1 56 90 12 20
Courriel : uganda.embassy@club-internet.fr

Lettre

Au ministre de l’environnement de l’Ouganda et aux autorités du district de Kisoro

Monsieur le ministre,
Madame, Monsieur,

L’Ouganda abrite un trésor inestimable : 400 gorilles des montagnes, parmi les derniers de la planète, qui vivent dans le Parc national de la Forêt Impénétrable de Bwindi. La surveillance et la protection de l’habitat des gorilles sont indispensables à leur survie. L’action menée par l’Ouganda est en ce sens exemplaire.

La forêt de Kafuga, dans le district de Kisoro, joue le rôle de tampon pour la Forêt Impénétrable de Bwindi. Sur place, les écologistes lui attribuent ainsi un rôle central dans la protection du Parc national.

Mais la forêt de Kafuga est menacée, et à très court terme. Des planteurs de thé veulent défricher la forêt pour y mettre en place leurs cultures.

Le thé est assurément un important produit d’exportation pour l’Ouganda. La survie des gorilles ne doit néanmoins pas être sacrifiée au nom du développement économique.

Nous vous exhortons à empêcher le déboisement de la forêt de Kafuga, afin de ne pas mettre en péril le trésor de votre pays, le gorille.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, Madame, Monsieur, l’expression de notre haute considération.

La forêt tropicale en 5 minutes

La forêt tropicale est l'habitat naturel ayant la plus grande biodiversité au monde. Mais elle est gravement menacée. Chaque année elle perd environ 150.000 kilomètres carrés, soit plus de 40 terrains de football par minute ! 
Les arbres géants sont abattus pour l'industrie du bois et des meubles, ou pour faire place à des plantations immenses de palmiers à huile, de canne à sucre et de soja. Le poumon vert de la Terre disparait aussi à cause des mones d'or et de cuivre, de l'extraction de pétrole et des barrages électriques. Les conséquences sont dévastatrices :

•   Environ la moitié des espèces animales et végétales vivent dans les forêts tropicales. Orang-outans, tigres et toucans ont besoin de la forêt pour survivre. A cause de la déforestation, 150 espèces disparaissent chaque jour. 
•   60 millions d'autochtones vivent dans et de la forêt pluviale. Ils utilisent ses ressources sans la détruire. Mais ils sont de plus en plus souvent expulsés et menacés. 
•   Les forêts pluviales sont essentielles pour la stabilité du climat et la conservation des sols. Leur destruction aboutit à encore plus d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, d'inondations et de glissements de terrains.

Telle est la réalité. Nous ne pourrons préserver les dernières forêts tropicales qu'avec votre aide !

Plus d'informations

Cette pétition est également disponible en :

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 250 000 signatures :

243 782
Dernières activités