Burger King : stop à la viande issue de la déforestation !

Photo divisée en deux : la première moitié représente un burger et la seconde une forêt tropicale défrichée Burger King refuse de fournir des informations (© Mighty Earth)

La consommation de viande est responsable de la destruction de l’habitat des jaguars et des singes. Le géant du fast-food Burger King refuse de révéler l’origine de sa viande. Son Whopper est donc peut-être un produit issu de la déforestation. Demandons à Burger King de ne pas vendre d’aliments impliquant la destruction de la nature.

Mises à jour Lettre

Au PDG et à l’équipe dirigeante de Burger King

Les fournisseurs de Burger King défrichent des forêts. N’achetez pas de matières premières impliquant la déforestation. Choisissez une alimentation sans viande.

Afficher la lettre de pétition

Les forêts et les savanes d’Amérique du Sud regorgent de vie. Pourtant, des chaînes de fast-food comme Burger King risquent de détruire ces habitats.

« Les forêts d’Amérique du Sud constituent le « Ground Zero » de la déforestation au profit de la production de viande bovine » alertent les scientifiques de l’Union of Concerned Scientists. Ils documentent dans une étude à quel point les groupes agroalimentaires n’ont que faire de la nature. Parmi les entreprises dont la production de viande bovine a été évaluée au regard de la protection de l’environnement, Burger King a obtenu la note de 0 sur 100.

Burger King achète manifestement sa viande à des éleveurs nourrissant les animaux avec du soja dont la culture implique le défrichage des forêts en Amérique du Sud. C’est ce que montrent des images satellites et des recherches effectuées par l’ONG Mighty Earth au Brésil et en Bolivie. Burger King accepte que Cargill lui livre du soja issu de la déforestation jusqu’en 2030, 13 années supplémentaires durant lesquelles des bulldozers continueront à détruire l’habitat des paresseux, des jaguars et des singes.

Si Burger King communique des données sur la localisation géographique des élevages, le géant de la restauration rapide refuse de spécifier la provenance de la nourriture donnée aux animaux. A l’échelle mondiale, la politique d’achat de Burger King est désastreuse pour la nature.

Demandons à Burger King de ne plus acheter de matières premières contribuant à la destruction de la nature.

Nous visons Burger King que nous trouvons représentatif des chaînes de fast-food, tout en sachant qu’il n’est pas le seul à sacrifier les forêts et les animaux. Ces derniers se porteraient mieux, si davantage de personnes adoptaient un régime végétarien ou vegan.

Contexte

Burger King est la deuxième plus grande chaîne de fast-food au monde. Le groupe possède quelque 15 000 restaurants dans plus de 100 pays.

Restaurant Brands International, la maison-mère de Burger King, fait partie du groupe 3G Capital qui contrôle la chaîne de café Tim Horton’s ainsi que Kraft, Heinz, InBev et Anheuser-Busch.

Deux des principaux fournisseurs de Burger King sont les géants de l’agroalimentaire Cargill et Bunge.

Selon les données de Burger King, 80 % de la viande bovine utilisée en Allemagne provient d’Allemagne et 20 % d’Autriche. Les animaux sont-ils nourris avec des aliments de Cargill et Bunge ? Burger King laisse cette question sans réponse.

50 000 hectares de forêts ont été détruits dans les régions du Cerrado brésilien où opère Bunge en 2015, et 567 562 hectares de 2011 à 2015. Durant cette période, 130 000 hectares ont été déboisés dans les zones exploitées par Cargill.

Un moratoire sur le soja pour la partie brésilienne de l’Amazonie est souvent présenté comme un exemple dans la lutte contre la déforestation. Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que le moratoire est une habile opération de communication et de greenwashing. Si la déforestation a reculé dans la forêt tropicale après l’entrée en vigueur du moratoire, elle a explosé dans le Cerrado.

Réaction de Burger King

Burger King Allemagne a répondu aux questions détaillées de Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e.V.) en renvoyant l’association à des certificats et des informations générales. Leur phrase clé selon nous : « Vous comprendrez que nous pouvons pas vous fournir de données ou d’informations plus détaillées ».

Informations supplémentaires

 

Des médias du monde entier évoquent la responsabilité de Burger King dans la destruction de la forêt tropicale. Vous trouverez ci-dessous une liste de liens intéressants.

Europe
http://www.klimaretter.info/ernaehrung/nachricht/22774-harte-vorwuerfe-an-burger-king

https://www.theguardian.com/environment/2017/mar/01/burger-king-animal-feed-sourced-from-deforested-lands-in-brazil-and-bolivia

http://www.edie.net/news/7/Burger-King-linked-to-alleged-South-American-deforestation-practices/

http://www.zmescience.com/medicine/nutrition-medicine/burger-animal-feed-comes-unethical-sources-deforested-lands-bolivia-brazil/

http://www.pieuvre.ca/2017/03/02/burger-king-achete-des-farines-animales-dans-danciennes-forets-tropicales/

http://www.huffingtonpost.de/2017/03/10/burger-king-regenwald-soja_n_15186342.html

Brésil
http://epoca.globo.com/ciencia-e-meio-ambiente/blog-do-planeta/noticia/2017/03/ong-americana-diz-que-fornecedores-do-burger-king-estao-ligados-ao-desmatamento.html

http://www.jb.com.br/ciencia-e-tecnologia/noticias/2017/03/02/the-guardian-burger-king-utiliza-racao-animal-produzida-em-terras-desmatadas-do-brasil-e-bolivia/?from_rss=None
 
Bolivie
http://www.paginasiete.bo/nacional/2017/3/2/investigacion-periodistica-devela-deforestacion-bolivia-para-proveer-soya-burguer-king-129162.html

http://www.ecoticias.com/eco-america/133191/deforestacion-Amazonia-regresa-con-fuerza

http://www.fmbolivia.com.bo/bolivia-deforestar%C3%A1-5-millones-de-hect%C3%A1reas-en-siguiente-d%C3%A9cada

http://www.la-razon.com/economia/Soya-Burger_King-multinacional-Bolivia-Brasil_0_2666133373.html

http://paginasiete.bo/economia/2017/3/3/acusan-burger-king-contribuir-deforestacion-129233.html

http://www.fmbolivia.net/noticia83784-acusan-a-burger-king-de-contribuir-a-deforestacin.html
 
Amérique latine
http://www.telesurtv.net/english/news/Burger-King-Deforests-Lands-in-Brazil-Bolivia-for-Cattle-Feed-20170301-0032.html

http://www.sinembargo.mx/01-03-2017/3163286
 
États-unis
http://www.triplepundit.com/2017/03/burger-king-accused-causing-deforestation-across-latin-america/

http://www.mygreenpod.com/articles/ultimate-mystery-meat/

http://www.woodworkingnetwork.com/news/woodworking-industry-news/rainforest-being-burned-farming-faster-pace

http://vegnews.com/articles/page.do?pageId=9121&catId=1

https://www.plantbasednews.org/post/breaking-burger-kings-damning-environmental-impact-exposed

http://www.onegreenplanet.org/news/burger-kings-connection-to-deforestation-in-latin-america/

http://www.feednavigator.com/Regulation/Bunge-and-Cargill-are-not-living-up-to-their-commitments-to-protect-forests-claims-Mighty-Earth-soy-investigation
 
Autre
http://www.freemalaysiatoday.com/category/world/2017/03/02/burger-king-linked-to-deforestation-in-latin-america-says-report/

http://www.themarshalltown.com/satellite-mapping-tool-developed-to-check-deforestation-in-america/24393

http://index.hu/gazdasag/2017/03/02/leleplezo_dronfelvetelek_a_burger_kingrol_erdoirtassal_keszul_a_hamburger/

 

Lettre

Au PDG et à l’équipe dirigeante de Burger King

Monsieur Schwartz,
Madame, Monsieur,

Les forêts et les savanes des tropiques abritent un nombre incroyable d’espèces animales et végétales telles que les paresseux, les jaguars et les singes. Burger King menace cet habitat en achetant de la viande bovine à des fournisseurs qui détruisent la forêt tropicale pour y établir des prairies et des pâturages.

La chaîne d’approvisionnement de Cargill, un des principaux fournisseurs de Burger King, s’étend même à des forêts tropicales et subtropicales comme le Cerrado. Cargill s’est engagé à ne plus acheter de matières premières à des fournisseurs détruisant des forêts, mais cette promesse sera totalement inefficace puisque Cargill ne la mettra en œuvre qu’en 2030.

Cela signifie que les bulldozers continueront à détruire l’habitat de nombreuses espèces animales et végétales pendant encore 13 ans ! Nous ne pouvons pas attendre si longtemps.

Merci de ne plus utiliser de matières premières impliquant la destruction de la nature.

Nous vous prions de croire, Monsieur Schwartz, Madame, Monsieur, à l’assurance de notre considération et de notre vigilance citoyenne.

L'élevage industriel en 5 minutes

La viande, gros gaspillage de ressources

La viande a une place centrale dans l’alimentation des français. Avec environ 87 kilos de chair animale digérée par habitant chaque année, la France se situe au-dessus de la moyenne européenne qui est d’environ 80 kilos. Les français se démarquent encore plus par leur consommation de viande bovine, qui est d’environ 23 kilos pour une moyenne communautaire de 14 kilos, faisant de nous les plus grands consommateurs de bœuf en Europe.

Un milliard d’animaux sont abattus chaque année en France pour leur viande. Pendant leur élevage, ils consomment eux-mêmes de grandes quantités de nourriture. Leurs besoins en matières premières végétales sont tels, que deux tiers des surfaces agricoles sont utilisés pour l’élevage en France. Au lieu d’être consommées directement par les humains, des tonnes de céréales sont avalées par les porcs, les vaches et les volailles, ce qui représente un énorme gaspillage de calories.

La production de viande nécessite également des quantités d’eau inouïes. 15 500 litres d’eau sont utilisés pour produire un kilo de viande de bœuf, contre seulement 1 300 litres pour 1 kilo de céréales ou de pain.

Les conséquences écologiques : déforestation, monocultures, changement climatique

Le tourteau de soja, hautement protéiné, est très utilisé dans les élevages porcins et bovins. Afin de répondre à la demande globale en soja, la production sud-américaine a doublé en moins de dix ans. La France étant le 3ème importateur mondial de soja brésilien, notre consommation de viande est en relation directe avec la déforestation dans cette région.

La forêt tropicale amazonienne et le cerrado, une savane boisée au sud du bassin amazonien, sont les zones les plus touchées. La nature est détruite et les indigènes sont chassés de leurs terres pour y établir d’immenses monocultures industrielles. Les personnes qui restent tombent souvent malades : les trois quarts des plants de soja d’Amérique du sud sont des OGM du géant de l’agroalimentaire Monsanto, qui poussent dans des plantations aspergées de pesticides et de glyphosate. Ces poisons sont suspectés de causer cancers et maladies génétiques.

Les pâturages rongent également la forêt tropicale, les arbres étant abattus pour faire de la place au bétail. Les conséquences sur le climat sont catastrophiques : production de méthane par la digestion des animaux, émissions de CO2 par la déforestation et toute la chaine de production (machines, transports), ou encore diffusion de protoxyde d’azote par les engrais. Au final, 18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre viennent de l’élevage.

La solution : une alimentation plus végétale

Les produits animaux sont responsables de 72% de l’ensemble des gaz à effet de serre dus à l’alimentation humaine. La production d’une calorie animale nécessite 4 fois plus de surface agricole que la production d’une calorie végétale. La conclusion est sans appel : l’avenir des forêts tropicales se décide dans notre assiette. La lutte contre le réchauffement climatique passe aussi par le choix d’une alimentation plus végétale.

Voici quelques conseils pour une consommation responsable :

  1. Manger plus souvent végétal : steak de seitan, saucisses de tofu, lait d’amande, yaourt de soja, sont autant de délicieuses alternatives aux protéines animales que vous trouverez pour la plupart au supermarché, sinon dans tous les magasins bios.
  2. Revenir à une consommation exceptionnelle de viande : pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s’en passer, mieux vaut ne manger de la viande qu’occasionnellement. Pour votre barbecue du dimanche, préférez de la viande biologique non issue de fermes industrielles.
  3. Ne bannissez pas le soja ! Les produits à base de soja commercialisés pour l’alimentation humaine, comme le tofu, ne sont pas issus de la déforestation.  Il s’agit généralement de soja biologique produit en Europe. Ne vous privez donc pas de ces aliments, très riches en protéines.
  4. Stop au gaspillage alimentaire : un français jette en moyenne 20 kilos de nourriture par an, dont 7 kilos d’aliments encore emballés. Les produits animaux ne sont pas épargnés. N’achetez que ce que vous pouvez consommer : c’est économique et écologique !
  5. Et pour un engagement au-delà de votre assiette, n’hésitez pas à rejoindre des mouvements citoyens comme la « marche mondiale contre Monsanto ». Cette manifestation réunit des milliers de personnes en faveur d’une agriculture respectueuse des animaux et de l’environnement pour faire pression sur les décideurs politiques. Les pétitions en ligne ou les lettres adressées aux élus sont également de bonnes façons de s’engager pour une agriculture écologique et une production alimentaire durable.
Mises à jour

Cette pétition est également disponible en :

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 150 000 signatures :

132 607
Dernières activités