Espoir pour les éléphants : Stop au commerce de l’ivoire !

Une femelle éléphant et son petit éléphanteau tête contre tête, la trompe nouée Enfin un signe d’espoir pour les éléphants d’Afrique ? (© savetheserengeti.org)

La mobilisation mondiale pour les éléphants commence à porter ses fruits. La Chine et les États-unis ont déclaré vouloir interdire le commerce de l’ivoire. Cette annonce doit se traduire par des actes ! Les présidents des deux pays doivent interdire, et tout de suite, toute forme de commerce de l’ivoire.

Mises à jour Lettre

Au Président chinois Xi Jinping

Dirigeants chinois : le sort des éléphants est entre vos mains. Empêcher leur disparition passe par une lutte contre toute forme de commerce de l’ivoire !

Afficher la lettre de pétition

La Chine et les États-unis viennent d’annoncer vouloir mettre fin à la quasi-totalité du commerce de l’ivoire. Mais les gouvernements des deux pays n’ont pas indiqué quand et comment ils veulent concrètement mettre en œuvre cet engagement.

Cela nous oblige à la plus grande vigilance au regard des mesures prises par la Chine au début de l’année 2015. Le pays avait décidé l’interdiction des importations d'ivoire. Mais cette interdiction se limitait à une période de douze mois, à l’ivoire sculpté et à la seule Chine continentale alors que Hong Kong est la principale porte d’entrée pour l’ivoire illégal.

C’était donc des mesurettes qui avaient été prises par le géant asiatique pour entraver un commerce responsable du massacre de dizaines de milliers d’éléphants chaque année.

La Chine et les USA doivent stopper toute forme de commerce de l’ivoire

Le braconnage a pris des proportions dramatiques. 10.000 éléphants ont été abattus illégalement en 2013 en Tanzanie, soit 30 animaux par jour. Dans la Réserve de gibier de Selous, site naturel inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, la population d’éléphants a chuté de 70 000 à 13 000 individus en seulement sept ans.

Pour empêcher la disparition des éléphants, il faut absolument assécher le marché de l’ivoire. L’annonce d’une interdiction totale et immédiate du commerce de l’ivoire sur l’intégralité du territoire de la Chine serait une première étape.

Écrivons au président chinois Xi Jinping pour qu’il prononce immédiatement l’interdiction du commerce de l’ivoire.

Contexte

Les éléphants de Tanzanie menacés d'extinction d'ici à 2020

En Tanzanie, « environ trente éléphants sont tués par jour (…). À ce rythme, la population d'éléphants sera exterminée d'ici à 2020. » Lors d’une conférence sous l'égide de l'ONU à Dar es-Salaam en mai dernier, la Société de protection des éléphants de Tanzanie (TEPS) a alerté les autorités présentes sur l’imminence de la catastrophe à venir.

10 000 éléphants ont été abattus illégalement en Tanzanie en 2013. Dans la Réserve de gibier de Selous, site naturel inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, la population d’éléphants a chuté de 70 406 à 13 084 individus en seulement sept ans.

Les éléphants sont victimes de la forte hausse de la demande en ivoire des pays d’Asie qui a fait exploser le braconnage. Selon Interpol, le trafic d’ivoire entre l’Afrique et l’Asie a triplé au cours des dix dernières années, représentant un marché annuel de 188 millions de dollars.

La survie des éléphants étroitement liée à la Chine

Pour espérer sauver les éléphants de Tanzanie, il est essentiel que la Chine assume son rôle d’acteur majeur dans la lutte contre la contrebande d’ivoire. Vue l’ampleur du braconnage, son action contre le commerce illégal semble totalement inefficace. Pire, certains officiels et militaires chinois participeraient au trafic.

C’est ce qu’affirme l'Agence d'investigation environnementale (EIA) dans son rapport «Vanishing Point». Selon l’ONG, les visites officielles en Tanzanie seraient mises à profit par certains membres de la délégation chinoise pour rapporter de grandes quantités d’ivoire dans la valise diplomatique. L’EIA cite les cas de la visite du président Xi Jinping en mars 2013 et celle d’une frégate de la marine chinoise à Dar es-Salaam.

Trafic d’ivoire lors de visites officielles de la Chine en Tanzanie

Dans son rapport « Vers l'extinction : criminalité, corruption et disparition des éléphants en Tanzanie » (titre original «Vanishing Point»), l’Agence d'investigation environnementale (EIA) présente les résultats de son enquête sur le trafic d’ivoire en Tanzanie et ses connections importantes avec le marché noir chinois. L’EIA y présente les officiels, militaires et ressortissants chinois comme d’excellents clients pour les contrebandiers.

Lors de la première visite officielle en Tanzanie du nouveau Président chinois Xi Jinping en mars 2013, des membres de la délégation gouvernementale auraient acheté de grandes quantités d’ivoire et rapporté ces articles totalement interdits à la vente dans la valise diplomatique. Le prix au kilo des défenses d’éléphants aurait doublé à cette occasion.

L’EIA cite comme autre exemple la visite officielle d’une frégate de la Marine chinoise dans le port de Dar es Salaam en décembre 2013. Les marins chinois auraient acheté pour 50 000 dollars d’articles en ivoire. Lors de cette visite un Chinois expatrié a été interpellé en possession de 81 défenses d’éléphants qu’il destinait à des sous-officiers de l’équipage. Le contrebandier chinois a été condamné à 20 ans de prison.

Les gouvernements de la Tanzanie et de la Chine ont rejeté bruyamment le contenu du rapport de l’EIA. Mais l’organisation non gouvernementale basée à Londres persiste et signe par la voie de son directeur de campagne Julian Newman.

Explosion du braconnage et de la contrebande de l’ivoire

Le cas de la Réserve de gibier de Selous permet de saisir l’ampleur du braconnage en Tanzanie. Depuis son inscription à la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 1982, le site naturel a perdu 90% de sa population d’éléphants. Encore 70 000 en 2005, les pachydermes n’étaient plus que 13 000 en 2013. Deux tiers des cadavres et carcasses découverts provenaient d’animaux victimes des braconniers.

La disparition massive des éléphants a motivé l’Unesco à inscrire le site naturel de la Réserve de gibier de Selous sur sa liste du Patrimoine mondial en péril.

Selon un rapport d’Interpol, le trafic d’ivoire a triplé au cours des 10 dernières années. L’organisation internationale de coopération policière estime à 188 millions de dollars la somme dépensée chaque année pour importer vers l’Asie des articles en ivoire en provenance d’Afrique. Le nombre de saisies d’ivoire a atteint un nouveau record en 2011. Et les prévisions d’Interpol pour les prochaines années sont à la hausse…

Le braconnage est depuis longtemps devenu le fait de bandes criminelles organisées internationalement qui n’hésitent pas à avoir recours à la violence. Le directeur du Programme des Nations unies pour l'environnement (UNEP) Achim Steiner s’inquiète ainsi pour les personnes chargées de la protection des animaux sur le terrain. En effet plus de 1000 gardes forestiers ont été assassinés au cours de la dernière décennie.




Vidéo : EIA - Vanishing Point




Informations supplémentaires

En français
• Article de Sciences et Avenir Commerce d'ivoire : Hong Kong, cimetière des éléphants
• Article de RFI Le commerce d’ivoire à Hong Kong menace la survie des éléphants
• Article de la Tribune de Genève L'éléphant d'Afrique est menacé à court terme
• Article d’Afrik Trafic d’Ivoire : la Tanzanie et le Mozambique épinglés
• Article du Point Comment les commissaires-priseurs encouragent le trafic d'ivoire
• Article de la Tribune de Genève Les braconniers ont tué la moitié des éléphants en cinq ans
• Article de Jeune Afrique Tanzanie : les éléphants menacés d'extinction d'ici à sept ans
• Article de Slate Marché de l'ivoire: la Chine accusée d'assassiner les éléphants
• Article de La Presse Tanzanie: quand les visites officielles chinoises dopent la contrebande d'ivoire
• Article de Libération Des officiels chinois pris d’une «frénésie d’achats» d’ivoire en Tanzanie
• Dépêche de l’AFP La contrebande d'ivoire en Tanzanie dopée par des visites officielles chinoises
• Dépêche de Reuters sur Zone Bourse De l'ivoire tanzanien dans la valise diplomatique chinoise?
• Article de RFI Pékin dément l’achat d’ivoire par les officiels chinois en Tanzanie
• Article de BBC Afrique Tanzanie/ivoire: Arusha se dit "choquée"
• Communiqué de l’UNESCO La Réserve de gibier de Selous en Tanzanie ajoutée à la Liste du patrimoine mondial en péril en raison du braconnage
• Article de Libération Ivoire, mon bel ivoire : le péché africain du président chinois
• Article du Monde Le marché chinois attise le braconnage d’éléphants en Afrique

En anglais
• Article de l’UICN The tragedies of poaching: time to protect rangers in DRC’s World Heritage sites
• Article du site ALERT Nineteen rangers killed trying to save forest elephants
• Publication de l’EIA Crime & corruption behind Tanzania’s elephant meltdown
• Dossier de l’EIA Vanishing Point (Criminality, Corruption and the Devastation of Tanzania’s Elephants)
• Communiqué de l’EIA Tanzania’s ivory problem more than Chinese diplomatic bags
• Article de TEPS Identifying The Issues
• Dossier de TEPS Recognition and tackling of the current elephant poaching crisis in Tanzania




Destinataire de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement son destinataire :

M. Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine

Ambassade de Chine en France
11 avenue George V
75008 Paris
Tél : +33 (0)1 49 52 19 50
Courriel : chinaemb_fr@mfa.gov.cn



Lettre

Au Président chinois Xi Jinping

Monsieur le Président,

Je souhaite vous faire part de ma plus vive inquiétude concernant le sort des éléphants en Tanzanie. Leur braconnage a atteint des proportions dramatiques : plus de 10 000 éléphants ont été tués illégalement au cours de la seule année 2013, soit une moyenne de 30 individus par jour. Si le braconnage et la contrebande de l'ivoire ne sont pas éradiqués, les éléphants auront totalement disparu de Tanzanie d’ici à peine quelques années.

La Chine joue un rôle déterminant dans le commerce illégal de l’ivoire. C’est ce qu’affirme l'Agence d'investigation environnementale (EIA) dans «Vanishing Point», un rapport dans lequel sont exposés plusieurs cas de contrebande d'ivoire. Les employés des ambassades de Chine en Afrique feraient partie des meilleurs clients des revendeurs d’ivoire locaux.

Pire, les visites officielles de la Chine en Tanzanie seraient mises à profit par certains membres de la délégation chinoise pour rapporter de grandes quantités d’ivoire dans la valise diplomatique. L’EIA prend comme exemple votre visite officielle de mars 2013 ainsi que celle de la frégate Hengshui à Dar es-Salaam. Au cours de cette dernière, un citoyen chinois a été interpellé en possession de 81 défenses d’éléphants qu'il tentait de faire passer dans le port.

Monsieur le Président, je demande à la Chine de mettre au plus vite possible un terme au commerce illégal de l’ivoire.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.

Mises à jour

Cette pétition est également disponible en :

Signer la pétition

Aidez-nous à atteindre les 250 000 signatures :

225 062
Dernières activités