Aidez-nous à sauver la forêt pluviale du Mulu !

Défrichements préparatifs à la culture d’huile de palme dans l’état du Sarawak en Malaisie Défrichements préparatifs à la culture d’huile de palme dans l’état du Sarawak en Malaisie L’huile de palme menace un site du patrimoine mondial en Malaisie (© Bruno Manser Fonds) Défrichements préparatifs à la culture d’huile de palme dans l’état du Sarawak en Malaisie

Alerte en Malaisie où la forêt est en train d’être défrichée au profit d’une monoculture d’huile de palme près du Parc national du Gunung Mulu, le seul site du Sarawak classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Aidons les peuples indigènes Berawan et Penan à stopper ce projet qui détruirait leurs forêt et moyens de subsistance.

Mises à jour Lettre

Au Premier Ministre de la Fédération de Malaisie et au Ministre en chef de l'Etat du Sarawak

Merci de révoquer la concession d’huile de palme à proximité du Parc national du Gunung Mulu et d’instaurer un moratoire interdisant toute nouvelle plantation.

Afficher la lettre de pétition

« Ne détruisez pas notre forêt ! Arrêtez de nous voler ! », hurle Willie Kajan à l’encontre des bulldozers de l’entreprise Radiant Lagoon. Mais le chef des indigènes Berawan est impuissant contre ces engins qui détruisent la forêt dans laquelle vit son peuple depuis des temps immémoriaux. Les indigènes Penan ne peuvent rien faire non plus contre les bûcherons mandatés par l’entreprise Radiant Lagoon. Le chef du village, Ukau Lopeng, a même été menacé d’arrestation par la police.

Avec ce projet, la destruction des forêts du Sarawak, qui ravage l’état malaisien de l’île de Bornéo depuis quatre décennies, se poursuit. En 2008, l’ancien Premier Ministre Taib Mahmud avait accordé une concession d’huile de palme à l’entreprise Radiant Lagoon. Taib est considéré comme corrompu et la nature a été impitoyablement pillée pendant ses 33 ans de règne.

Aujourd’hui, le clan Taib semble à nouveau tirer parti de la situation : jusqu’à l’année dernière, 99 % des parts de Radiant Lagoon appartenaient à l’un des fils de l’homme politique, Abu Bekir. Depuis, elles ont été vendues à Tycoon Yee Ming Seng et cette opération s’est probablement révélée très lucrative.

 Selon le Fonds Bruno Manser, la déforestation menée au profit de la plantation de 4400 hectares a déjà bien avancé. Nous pouvons toutefois mettre un terme à cette folie. Si nous agissons maintenant, nous pourrons préserver la forêt tropicale des Penan et des Berawan.

À travers la pétition lancée conjointement par Sauvons la forêt et le Fonds Bruno Manser, nous exigeons un moratoire interdisant toute nouvelle plantation de palmiers à huile et l’arrêt immédiat des déboisements dans la forêt du Mulu.

Contexte

Lettre des indigènes datant du 17 janvier 2019

RE: Concessions on Lot 2,3,4 Tutoh and Apoh Land District

Dear Datuk Patinggi Abang Johari Bin Tun Hj. Openg,

We, the people of Bateu Bungan, Long Terawan and Kampung Melinau are all affected by the planned oil palm plantation of Radiant Lagoon Sdn Bhd and Formasi Abadi Sdn Bhd (Lot 2, Lot 3, Lot 4; Tutoh and Apoh Land dirstrict). Hereby, we would like to express our deepest concerns about the destruction of our forest by the mentioned companies.

The mentioned area is crucial part of our traditional land. We wish it will stay our home and the home of our children and all future generations. Since immemorial times and until today, we live in and highly depend on our beloved forest. We cannot accept it to be destroyed and transformed into a plantation. Rather than losing it, we want to protect the diversity of the surrounding of the Mulu World heritage in the Heart of Borneo. I should remain an attraction for tourists and an important ecosystem for the whole world.

We haven‘t been cosulted by the companies, although we are living here since many generations. We strongly oppose to the plantation, because it will not be good for us. We kindly ask for our native customary rights to be respected and to let us living pearcefukky and in harmony with our forest.

We hope our voices are being heard. Only if society respect our rights, we can be full citizens of this country and cpntribute to the future of it.

We are thanking you for your attention and firmly awaiting your response and action.

Yours sincerely


Destinataires de la pétition

En plus de signer la pétition, il vous est possible de contacter directement ses destinataires :

Dr. Mahathir Mohamad, Premier Ministre de la Fédération de Malaisie
M. Abang Johari Openg, Ministre en chef de l'Etat du Sarawak

Ambassade de Malaisie
2 bis, rue de Bénouville
75116 Paris
Tel : +33 1 45 53 11 85
Courriel : malparis@kln.gov.my

Lettre

Au Premier Ministre de la Fédération de Malaisie et au Ministre en chef de l'Etat du Sarawak

Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre en chef,

La forêt pluviale est en train d’être détruite à proximité immédiate du Parc national du Gunung Mulu pour établir des plantations de palmiers à huile. Ces défrichements, réalisés contre la volonté des communautés locales Penan et Berawan, menacent la biodiversité dans la zone voisine, pourtant classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le gouvernement malaisien ne respecte pas sa promesse de ne plus laisser détruire de forêt tropicale au profit des cultures d’huile de palme.

Mais il n’est pas trop tard pour empêcher cette catastrophe. Merci d’annuler sans plus attendre les concessions déjà octroyées et d’adopter un moratoire interdisant toute nouvelle plantation de palmiers à huile.

Merci de soutenir le combat des Penan et des Berawan en mettant fin aux déboisements dans l’exceptionnelle forêt pluviale du Mulu.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre en chef, l’expression de notre profond respect.

La forêt tropicale en 5 minutes

La forêt tropicale est l'habitat naturel ayant la plus grande biodiversité au monde. Mais elle est gravement menacée. Chaque année elle perd environ 150.000 kilomètres carrés, soit plus de 40 terrains de football par minute ! 
Les arbres géants sont abattus pour l'industrie du bois et des meubles, ou pour faire place à des plantations immenses de palmiers à huile, de canne à sucre et de soja. Le poumon vert de la Terre disparait aussi à cause des mones d'or et de cuivre, de l'extraction de pétrole et des barrages électriques. Les conséquences sont dévastatrices :

•   Environ la moitié des espèces animales et végétales vivent dans les forêts tropicales. Orang-outans, tigres et toucans ont besoin de la forêt pour survivre. A cause de la déforestation, 150 espèces disparaissent chaque jour. 
•   60 millions d'autochtones vivent dans et de la forêt pluviale. Ils utilisent ses ressources sans la détruire. Mais ils sont de plus en plus souvent expulsés et menacés. 
•   Les forêts pluviales sont essentielles pour la stabilité du climat et la conservation des sols. Leur destruction aboutit à encore plus d'émissions de CO2 dans l'atmosphère, d'inondations et de glissements de terrains.

Telle est la réalité. Nous ne pourrons préserver les dernières forêts tropicales qu'avec votre aide !

Plus d'informations

Mises à jour

Cette pétition est également disponible en :

193 459

Aidez-nous à atteindre les 200 000 signatures :

Dernières activités